15,00
TVA incluse
Ajouter au panier

Criminalité en Berry au XVIIIe siècle

Auteur : Anne-Marie Aubin
Editions : Royer
Année : 2001
Format : 16 x 22cm
Pages : 156
N° ISBN : 978-2-908670-73-8

 

     De formation universitaire Anne-Marie Aubin se penche avec cet ouvrage sur les crimes dans le Berry d'Ancien Régime comme elle l'avait fait à propos des mœurs et des coutumes.
     Suivant cette fois la classification de l'Encyclopédie ou Dictionnaire raisonné des sciences, des arts et des métiers, elle nous mène sur les chemins des crimes qui choquaient la religion, les mœurs, la tranquillité et la sûreté du citoyen. Aidée par les textes de lois, des commentaires de l'époque et toujours à l'appui d'exemples concrets, elle étudie les multiples vilenies qui sévissent sur la terre berrichonne sacrilèges, blasphèmes, impiété, viols, homicides, infanticides, vols, larcins, concussion, péculat, débauche publique, adultère, luxure, sortilèges et jurements...
     Ensuite, elle jette un regard particulier sur les vagabonds, responsables de tous les maux dans l'inconscient populaire de l'époque, sur les duels, combats dits d'honneur qui décimaient ici comme dans le reste du royaume une bonne partie de la jeunesse dorée, et enfin sur deux pratiques particulièrement appréciées des Berrichons : le faux-saunage et le braconnage.
     Époque violente, certes, où l'insulte et les coups scandaient la vie quotidienne, mais qu'il faut considérer avec nuances. Les sources même de cette étude, les archives judiciaires, ne démontrent que ce pourquoi elles sont faites : confondre des criminels. Elles ne sont pas un reflet exact de la vie berrichonne du XVIIIe siècle, seulement une de ses mille et une facettes.

Afficher plus >>


Criminalité en Berry au XVIIIe siècle

15,00TVA incluse
Auteur : Anne-Marie Aubin
Editions : Royer
Année : 2001
Format : 16 x 22cm
Pages : 156
N° ISBN : 978-2-908670-73-8

 

     De formation universitaire Anne-Marie Aubin se penche avec cet ouvrage sur les crimes dans le Berry d'Ancien Régime comme elle l'avait fait à propos des mœurs et des coutumes.
     Suivant cette fois la classification de l'Encyclopédie ou Dictionnaire raisonné des sciences, des arts et des métiers, elle nous mène sur les chemins des crimes qui choquaient la religion, les mœurs, la tranquillité et la sûreté du citoyen. Aidée par les textes de lois, des commentaires de l'époque et toujours à l'appui d'exemples concrets, elle étudie les multiples vilenies qui sévissent sur la terre berrichonne sacrilèges, blasphèmes, impiété, viols, homicides, infanticides, vols, larcins, concussion, péculat, débauche publique, adultère, luxure, sortilèges et jurements...
     Ensuite, elle jette un regard particulier sur les vagabonds, responsables de tous les maux dans l'inconscient populaire de l'époque, sur les duels, combats dits d'honneur qui décimaient ici comme dans le reste du royaume une bonne partie de la jeunesse dorée, et enfin sur deux pratiques particulièrement appréciées des Berrichons : le faux-saunage et le braconnage.
     Époque violente, certes, où l'insulte et les coups scandaient la vie quotidienne, mais qu'il faut considérer avec nuances. Les sources même de cette étude, les archives judiciaires, ne démontrent que ce pourquoi elles sont faites : confondre des criminels. Elles ne sont pas un reflet exact de la vie berrichonne du XVIIIe siècle, seulement une de ses mille et une facettes.


Afficher plus >>