20,00
TVA incluse
Ajouter au panier

La Bretagne et ses traditions, enfance, mariage, fêtes, pardons, diable, sorcellerie

Auteur : Paul-Yves Sébillot
Editions : Royer
Année : 2006
Format : 17 x 22 cm
Pages : 348
N° ISBN : 978-2-908670-46-2

 

     Les traditions de la Bretagne sont particulièrement vivaces, riches, originales et variées, comme le confirme l'adage, maintes fois entendu : « cent pays, cent coutumes » (kaut brv, kaut kiz, en breton). Ces usages et ces coutumes s'étaient perpétués chez les paysans, les marins et les artisans qui avaient vécu jusque-là isolés. Chaque famille bretonne qui habitait, siècle après siècle, dans le même village avait assumé sa part dans la transmission d'un folklore qui a la particularité d'être à la fois terrestre et maritime.
     Les aspects de la civilisation populaire de la Bretagne, de la vie quotidienne intime (naissance, enfance et mariage) aux manifestations de la vie collective (fêtes, dévotions et pardons), sont minutieusement évoqués, et nombre de ces rites se sont perpétués jusqu'à nos jours.
     Les pardons réunissent encore des milliers de personnes, et font même l'objet d'un renouveau. Les traditions populaires évoluent, se transforment ou disparaissent, et parfois d'autres renaissent, à l'instar du Tro Breizh depuis quelques années.


L'auteur

     Paul-Yves Sébillot (1885-1971) avait incontestablement hérité de la passion de son père, Paul Sébillot (1843-1918), inlassable rassembleur des traditions des provinces françaises et qui fut le fondateur de la Revue des Arts et Traditions Populaires, indissociable de nos jours, du musée des A.T.P. de Paris. Grâce à des enquêtes sur le terrain, facilitées par sa connaissance de la langue bretonne, Paul-Yves Sébillot avait amassé une quantité prodigieuse de notes, durant près d'un demi-siècle.
     Ses recherches, qui nécessiteront la publication de deux volumes, furent accomplies à une époque charnière, avant que de nombreuses traditions ne disparaissent avec leurs derniers dépositaires, et avant que les générations suivantes en perdent peu à peu le souvenir.

Afficher plus >>


La Bretagne et ses traditions, enfance, mariage, fêtes, pardons, diable, sorcellerie

20,00TVA incluse
Auteur : Paul-Yves Sébillot
Editions : Royer
Année : 2006
Format : 17 x 22 cm
Pages : 348
N° ISBN : 978-2-908670-46-2

 

     Les traditions de la Bretagne sont particulièrement vivaces, riches, originales et variées, comme le confirme l'adage, maintes fois entendu : « cent pays, cent coutumes » (kaut brv, kaut kiz, en breton). Ces usages et ces coutumes s'étaient perpétués chez les paysans, les marins et les artisans qui avaient vécu jusque-là isolés. Chaque famille bretonne qui habitait, siècle après siècle, dans le même village avait assumé sa part dans la transmission d'un folklore qui a la particularité d'être à la fois terrestre et maritime.
     Les aspects de la civilisation populaire de la Bretagne, de la vie quotidienne intime (naissance, enfance et mariage) aux manifestations de la vie collective (fêtes, dévotions et pardons), sont minutieusement évoqués, et nombre de ces rites se sont perpétués jusqu'à nos jours.
     Les pardons réunissent encore des milliers de personnes, et font même l'objet d'un renouveau. Les traditions populaires évoluent, se transforment ou disparaissent, et parfois d'autres renaissent, à l'instar du Tro Breizh depuis quelques années.


L'auteur

     Paul-Yves Sébillot (1885-1971) avait incontestablement hérité de la passion de son père, Paul Sébillot (1843-1918), inlassable rassembleur des traditions des provinces françaises et qui fut le fondateur de la Revue des Arts et Traditions Populaires, indissociable de nos jours, du musée des A.T.P. de Paris. Grâce à des enquêtes sur le terrain, facilitées par sa connaissance de la langue bretonne, Paul-Yves Sébillot avait amassé une quantité prodigieuse de notes, durant près d'un demi-siècle.
     Ses recherches, qui nécessiteront la publication de deux volumes, furent accomplies à une époque charnière, avant que de nombreuses traditions ne disparaissent avec leurs derniers dépositaires, et avant que les générations suivantes en perdent peu à peu le souvenir.


Afficher plus >>