16,00
TVA incluse
Ajouter au panier

Mézières-en-Brenne sous la Révolution

Auteur : Jacqueline Tardivon
Editions: Royer
Année : 1989
Pages : 172
Format : 15 x 22 cm
N° ISBN : 978-2-9501444-7-8

 

     Jacqueline Tardivon, depuis de nombreuses années, étudie l'histoire de sa ville, Mézières-en-Brenne, et a rassemblé, au cours de ces recherches, de nombreuses notes et documents sur les origines et l'histoire de cette région fascinante qu'est la Brenne.
     Lorsqu'il a été projeté d'ouvrir à Mézières-en-Brenne un musée d'histoire locale, dans les vieilles tours, seuls témoins de ce que fut le château de la seigneurie de Mézières, heureusement restaurées par la municipalité, Jacqueline Tardivon a participé avec enthousiasme et compétence à la création de ce musée avec l'équipe rassemblée par Jean-Louis Camus, maire de Mézièresen-Brenne, conseiller général du département. Elle a organisé personnellement une des salles et a prêté quelques documents et objets de sa propre collection au musée, ouvert avec succès en juin 1988.
     La commémoration du bicentenaire de la Révolution approchant, Jacqueline Tardivon, qui avait commencé la mise en forme de ses nombreuses notes dans le but de publier une histoire de Mézières-en-Brenne, a accepté d'envisager la rédaction d'une monographie sur Mézières-en-Brenne pendant la Révolution française, à la demande de Bernard Royer, éditeur de plusieurs ouvrages sur l'histoire du Berry. Ce projet a été accueilli favorablement par la municipalité de Mézières-enBrenne qui a accepté de l'aider financièrement, marquant ainsi une fois encore l'intérêt qu'elle porte au passé de sa ville et à son patrimoine.
Les habitants de Mézières-en-Brenne, et tous les lecteurs de cette étude de Jacqueline Tardivon, pourront découvrir ce qui a changé à Mézières-en-Brenne, comme dans le reste de la France, au cours de ces quinze années de la Révolution, puis du Consulat. Si la vie y fut moins troublée que dans les grandes villes et surtout qu'à Paris, c'est un profond bouleversement économique, politique et surtout social qui s'opère graduellement au cours de ces années, après lesquelles la France ne sera plus la même.
     A Mézières-en-Brenne, la physionomie de la petite ville, sa configuration géographique et sociale, seront bouleversées par la vente des biens du marquisat et par le démantèlement du château, symbole du pouvoir seigneurial. Ce bouleversement est l'oeuvre de la dernière héritière et propriétaire de la terre de Mézières-enBrenne, Madame de la Trémouille-Talmont, qui vendit par lots successifs toutes ses propriétés du marquisat de Mézières-en-Brenne, pendant le Consulat. Ce n'est donc que quelques années après la Révolution, que survinrent à Mézières-en-Brenne les bouleversements qui ont conditionné le développement futur de la petite ville.

Afficher plus >>


Mézières-en-Brenne sous la Révolution

16,00TVA incluse
Auteur : Jacqueline Tardivon
Editions: Royer
Année : 1989
Pages : 172
Format : 15 x 22 cm
N° ISBN : 978-2-9501444-7-8

 

     Jacqueline Tardivon, depuis de nombreuses années, étudie l'histoire de sa ville, Mézières-en-Brenne, et a rassemblé, au cours de ces recherches, de nombreuses notes et documents sur les origines et l'histoire de cette région fascinante qu'est la Brenne.
     Lorsqu'il a été projeté d'ouvrir à Mézières-en-Brenne un musée d'histoire locale, dans les vieilles tours, seuls témoins de ce que fut le château de la seigneurie de Mézières, heureusement restaurées par la municipalité, Jacqueline Tardivon a participé avec enthousiasme et compétence à la création de ce musée avec l'équipe rassemblée par Jean-Louis Camus, maire de Mézièresen-Brenne, conseiller général du département. Elle a organisé personnellement une des salles et a prêté quelques documents et objets de sa propre collection au musée, ouvert avec succès en juin 1988.
     La commémoration du bicentenaire de la Révolution approchant, Jacqueline Tardivon, qui avait commencé la mise en forme de ses nombreuses notes dans le but de publier une histoire de Mézières-en-Brenne, a accepté d'envisager la rédaction d'une monographie sur Mézières-en-Brenne pendant la Révolution française, à la demande de Bernard Royer, éditeur de plusieurs ouvrages sur l'histoire du Berry. Ce projet a été accueilli favorablement par la municipalité de Mézières-enBrenne qui a accepté de l'aider financièrement, marquant ainsi une fois encore l'intérêt qu'elle porte au passé de sa ville et à son patrimoine.
Les habitants de Mézières-en-Brenne, et tous les lecteurs de cette étude de Jacqueline Tardivon, pourront découvrir ce qui a changé à Mézières-en-Brenne, comme dans le reste de la France, au cours de ces quinze années de la Révolution, puis du Consulat. Si la vie y fut moins troublée que dans les grandes villes et surtout qu'à Paris, c'est un profond bouleversement économique, politique et surtout social qui s'opère graduellement au cours de ces années, après lesquelles la France ne sera plus la même.
     A Mézières-en-Brenne, la physionomie de la petite ville, sa configuration géographique et sociale, seront bouleversées par la vente des biens du marquisat et par le démantèlement du château, symbole du pouvoir seigneurial. Ce bouleversement est l'oeuvre de la dernière héritière et propriétaire de la terre de Mézières-enBrenne, Madame de la Trémouille-Talmont, qui vendit par lots successifs toutes ses propriétés du marquisat de Mézières-en-Brenne, pendant le Consulat. Ce n'est donc que quelques années après la Révolution, que survinrent à Mézières-en-Brenne les bouleversements qui ont conditionné le développement futur de la petite ville.


Afficher plus >>