22,00
TVA incluse
Ajouter au panier

Châteauroux, la rue de l'Indre

Auteur : Collectif

Editions : Alice Lyner
Année : 2014
Format : 16 x 24 cm
Pages : 204
N° ISBN : 978-2-918352-58-7
   La terre, c’est la falaise sur laquelle ont été construits le château Raoul, et par la suite, la ville de Châteauroux.
   L’eau, dont la présence est partout attestée par le nom des rues – de l’Indre, du Gué‑aux‑Chevaux, des ponts, des fontaines, ancien nom de la rue du château Raoul – c’est ce réseau hydrographique qui afflue vers l’Indre après avoir pris naissance sous la falaise à des endroits plus souvent soupçonnés que vraiment connus.
   La terre, cette falaise karstique qui recèle maintes cavités naturelles, comporte aussi des caves et des traces de passages aménagés soit entre la ville haute et la ville basse, soit entre les maisons et qui intriguent les habitants.
   L’eau, sa présence a fondé la création dès le Moyen Àge, des fabriques de draps et des tanneries, industries qui ont perduré jusqu’à la fin du XIXe siècle et constitué les bases de l’économie de Châteauroux, induisant une gestion des ruisseaux qui a souvent soulevé de nombreuses contestations au cours des siècles.
   Le quartier qui a été dès le Moyen Àge constitué en baronnie, s’est donné par la suite une déontologie industrielle et commerciale et a conservé quelque temps des us et coutumes particuliers.
   Notre époque a rendu le quartier essentiellement résidentiel et les habitants, conscients de l’importance d’un patrimoine qui comporte des vestiges bien visibles et d’autres plus cachés témoignent de diverses façons de l’intérêt qu’ils lui portent. Ils sont aussi très soucieux d’une gestion qui devrait maintenir un environnement naturel dont ils estiment qu’il constitue une richesse et un atout majeur pour leur ville et son avenir.

Afficher plus >>


Châteauroux, la rue de l'Indre

22,00TVA incluse

Auteur : Collectif

Editions : Alice Lyner
Année : 2014
Format : 16 x 24 cm
Pages : 204
N° ISBN : 978-2-918352-58-7
   La terre, c’est la falaise sur laquelle ont été construits le château Raoul, et par la suite, la ville de Châteauroux.
   L’eau, dont la présence est partout attestée par le nom des rues – de l’Indre, du Gué‑aux‑Chevaux, des ponts, des fontaines, ancien nom de la rue du château Raoul – c’est ce réseau hydrographique qui afflue vers l’Indre après avoir pris naissance sous la falaise à des endroits plus souvent soupçonnés que vraiment connus.
   La terre, cette falaise karstique qui recèle maintes cavités naturelles, comporte aussi des caves et des traces de passages aménagés soit entre la ville haute et la ville basse, soit entre les maisons et qui intriguent les habitants.
   L’eau, sa présence a fondé la création dès le Moyen Àge, des fabriques de draps et des tanneries, industries qui ont perduré jusqu’à la fin du XIXe siècle et constitué les bases de l’économie de Châteauroux, induisant une gestion des ruisseaux qui a souvent soulevé de nombreuses contestations au cours des siècles.
   Le quartier qui a été dès le Moyen Àge constitué en baronnie, s’est donné par la suite une déontologie industrielle et commerciale et a conservé quelque temps des us et coutumes particuliers.
   Notre époque a rendu le quartier essentiellement résidentiel et les habitants, conscients de l’importance d’un patrimoine qui comporte des vestiges bien visibles et d’autres plus cachés témoignent de diverses façons de l’intérêt qu’ils lui portent. Ils sont aussi très soucieux d’une gestion qui devrait maintenir un environnement naturel dont ils estiment qu’il constitue une richesse et un atout majeur pour leur ville et son avenir.

Afficher plus >>


extraits
extraits rue indre chtx.pdf
Document Adobe Acrobat [2.7 MB]